Cabinet de Chirurgie Vasculaire et Thoracique
Cabinet de Chirurgie Vasculaire et Thoracique

INTRODUCTION

 

 

Les syndromes douloureux pelviens non spécifiques d’une pathologie gynécologiques occasionnent 15 à 20% des consultations de gynécologie. Diverses hypothèses étiologiques ont été proposées pour expliquer l’existence de ces douleurs pelviennes sans étiologie reconnue mais ce n’est qu’en 1949 que la responsabilité d’une insuffisance veineuse pelvienne a été retenue .

 

Une étude épidémiologique a été réalisée :

Les femmes, que les gynécologues considèrent comme susceptibles de présenter des varices pelviennes:

 

-souffrent depuis plus longtemps que les autres

-de façon beaucoup plus souvent chronique  et

-éprouvent plus fréquemment des sensations de pesanteurs pelviennes,

-une accentuation des douleurs en position debout 

 -des dysménorrhées (troubles des règles souvent abondantes et douloureuses),

-des dyspareunies (douleurs lors des rapports sexuels (on distingue les douleurs survenant pendant les rapports et celles survenant après)) et

-des dysuries (troubles urinaires : difficultés à uriner ou mictions impérieuses).

 

Leurs douleurs résistent également plus fréquemment aux antalgiques.

 

 

 

DIAGNOSTIC

 

 

Le diagnostic de varices pelviennes repose :

- sur le contexte clinique

- l'existence de varices : vulvaires, périnéales, ou certaines localisations particulières des membres inférieurs

- la réalisation d'explorations complémentaires: échographies, IRM

 

A ce stade est établi la réalité d'une varicose pelvienne et sa responsabilité dans une symptomatologie invalidante, fortement soupçonnée.

 

 

 

LE TRAITEMENT

 

 

Le traitement médical utilise:

 

- les veinotoniques (médicaments destinés à tonifier les veines): médicaments dont le rapport coûts / bénéfices fait qu'ils ne sont plus remboursés. Ils peuvent néanmoins avoir quelque efficacité.

 

- les traitements anti douleurs: antalgiques classiques, quelquefois on pourra utiliser des infiltrations lors de syndromes douloureux canalaires ( syndrome du canal d'ALCOCK)

 

- les scléroses: pratiquée par un médecin expérimenté sous contrôle échographique) après un « repérage » soigneux écho-doppler (cartographie),  en cas de varices peu importantes. On parle d'écho sclérose

 

Le traitement chirurgical repose sur

 

- la phlébectomie : micro-incisions de 1mm, refermées par des stéristrips, qui permettent d'enlever les varices

- la fermeture des points de fuite: il faut, parfois, aller fermer l'orifice profond entre les muscles de périnée, après repérage par un angiologue spécialisée habitué à cette technique.

 

- l'embolisation pelvienne: en 2 temps le plus souvent:

 

     * un temps exploratoire : on introduit une sonde dans chaque pli de l'aine, pour étudier toutes les anomalies veineuses pouvant alimenter les varices pelviennes. On étudie comment sont alimentées les varices, quelles sont leurs localisation, y a-t-il des anomalies des voies veineuses profondes? les flux veineux anormaux sont-ils lents ou à haut débit.

L'analyse de ces paramètres, permet le plus souvent une analyse "à froid" des mécanismes, ce qui permet de réfléchir de façon collégiale (à plusieurs médecins) à l'intérêt et le bénéfice d'une embolisation

 

     * un temps d'embolisation: où par les mêmes voies on va bloquer les circulations anormales par des coils ( sorte de tortillons métalliques laissés en place ) et/ou de la colle ou de la mousse sclérosante

 

 

en savoir plus

Nous contacter et prendre rendez-vous

Cabinet de Chirurgie Vasculaire et Thoracique

11 rue du Dr Joseph Audic

BP 50020

56001 VANNES CEDEX

 

Tél : 02 97 62 56 36 

Fax : 02 97 62 56 96

Nos horaires d'accueil

 

Le secrétariat est ouvert du lundi au vendredi inclus de 9h à 12h30 et de 14 à 18 heures.

 

En dehors de ces horaires et en cas d'urgence, le chirurgien de garde peut être joint en téléphonant au standard de l'Hôpital Privé Océane au 0826 39 99 26

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© cabinet de Chirurgie Vasculaire et Thoracique