Toutes les pathologies artérielles ont pour origine l’athérome.
L’athérome est constitué de dépôts qui s’accumulent dans les artères et réduisent son diamètre voire entraînent une obstruction, ce qui diminue l’apport de sang vers les organes.

L’athérome

Il est favorisé par l’âge, le sexe masculin, l’hypertension artérielle, le tabac, le cholestérol, le diabète. Il atteint toutes les artères de l’organisme, que ce soient les artères destinées au cerveau (carotides), au cœur (coronaires), aux reins, aux jambes, etc. La prise en charge médicale doit donc être la plus complète possible.

Tout patient manifestant des signes en lien avec l’athérome doit bénéficier d’un traitement médical systémique, comportant de manière systématique un traitement contre le cholestérol et l’hypertension et un anti-agrégant visant à fluidifier le sang. Ce traitement a pour but de limiter l’évolution de la maladie et de diminuer le risque cardio-vasculaire global du patient.

Sténose carotidienne

La sténose carotidienne est le plus souvent asymptomatique.

Elle est due à un dépôt d’athérome, favorisé par les facteurs de risque tels que le tabagisme, le cholestérol, l’hypertension artérielle, le diabète.

Le risque principal de la sténose carotidienne est la survenue d’un Accident Vasculaire Cérébral (AVC).

Au-dessus d’un certain degré de sténose, le risque d’AVC étant élevé, on propose une intervention chirurgicale visant à nettoyer la carotide et éviter le risque d’AVC.

sténose carotidienne

Artériopathie Oblitérante des Membres Inférieurs ou artérite

L’artériopathie des membres inférieurs ou AOMI est caractérisée par un dépôt d’athérome qui diminue l’apport de sang dans les artères destinées aux jambes.

Les facteurs de risques sont principalement l’âge, le sexe masculin, le tabac, l’hypertension artérielle, le cholestérol mais également le diabète et l’insuffisance rénale chronique hémodialysée.

Les conséquences de cet athérome obstruant les artères sont différentes d’un patient à un autre. Il peut s’agir :

  • D’une douleur dans les jambes à la marche, pour laquelle on privilégie en premier lieu le traitement médical et la rééducation par la marche.
  • De douleurs la nuit (ou douleurs de repos), voire l’apparition de plaies, souvent douloureuses et ne cicatrisant pas.
    On parle alors d’ischémie critique, le pronostic de la jambe est engagé. Une intervention chirurgicale est le plus souvent nécessaire.

Anévrysmes

Les anévrysmes artériels sont caractérisés par une perte du parallélisme des parois de l’artère, qui se dilate. Les anévrysmes sont le plus souvent asymptomatiques et découverts par hasard lors d’un examen (doppler, scanner).

Les facteurs de risque favorisant la survenue des anévrysmes regroupent l’hypertension artérielle, le tabagisme, une hérédité.

Les localisations les plus fréquentes sont les anévrysmes de l’aorte (thorax et/ou abdomen) et de l’artère poplitée (genou).

Le risque à terme pour les anévrysmes de l’aorte est la rupture avec hémorragie pouvant entraîner le décès. Pour les anévrysmes poplités, la thrombose  est le risque principal (l’anévrysme poplité « se bouche ») avec un risque élevé d’amputation.

Selon la taille de l’anévrysme, un traitement chirurgical peut être proposé pour limiter les risques évolutifs. 

Anévrysmes détail
Anévrysmes